Longtemps la nuit
Adapté du roman " J'ai longtemps eu peur de la nuit " de 
Yasmine Ghata 
Adaptation de Raphaël Thet 

Mise en scène : Gaëlle Bourgeois
 

photo affiche.JPG

 En cours de création / Finaliste du Prix Celest'1 2021
Arsène a 16 ans et suit avec sa classe un atelier d’écriture animé par Suzanne, une écrivaine en panne d’inspiration. Quand elle leur demande d’écrire sur un objet appartenant à leur famille, Arsène redécouvre la valise qu’il a ramené du Rwanda en échappant au génocide. Il demande à Suzanne de l’aider à écrire son histoire et réveille avec elle sa mémoire traumatisée.

CALENDRIER DES DATES :

PREMIÈRES LES 17 ET 18 NOVEMBRE 2022 AU THÉÂTRE FRANÇOIS PONSARD, VIENNE (38)
DU 15 AU 19 FÉVRIER 2023 AU THÉÂTRE DE L'OPPRIMÉ, PARIS 12


Extrait vidéo :

Dossier artistique 
Dossier pédagogique
170118489_2953957341555406_603502167103906599_n.jpeg

Danser à la Lughnasa

de Brian Friel

danser à la lughnasa
danser à la lughnasa

press to zoom
danser à la lughnasa
danser à la lughnasa

press to zoom
danser à la lughnasa
danser à la lughnasa

press to zoom
danser à la lughnasa
danser à la lughnasa

press to zoom
1/20

De Brian Friel

Traduction

Alain Delahaye

Mise en scène 

Gaëlle Bourgeois 

Assistante à la mise en scène 

Caroline Stefanucci

Dramaturge

Raphaël Thet

Accessoiriste 

Anaïs Favre

Chorégraphe

Yana Maizel

Création Lumière

Charly Hové

Costumière

Perrine Ritter

Comédiens

Nicolas Bresteau

Emilie Chesnais

en alternance avec 

Caroline Stefanucci

Bruno Forget

Pauline Gardel

Vincent Marguet

Céline Perra

Jennifer Rihouey

Mathilde Roehrich

en alternance avec 

Pauline Cassan

Captation de la pièce disponible sur demande. 

Projet soutenu par

La Mairie de Paris 

La SPEDIDAM

L'ADAMI

La Mairie de Saint Ouen

La Salle Cipriani 

La Maison des associations du 18eme arrondissement de Paris

Michael replonge dans ses souvenirs d’enfance. Il vivait alors à Ballybeg, en Irlande avec sa mère et ses quatre tantes.

Lors de cet été 1936, son oncle, le Père Jack, attendu en héros, revient après avoir passé 25 ans en Ouganda dans une léproserie. Il n’est plus celui que l’on attendait. Il est presque sénile et atteint du paludisme. De plus, il est hanté par ses propres souvenirs de l’Afrique où il est devenu animiste. La déception se lit sur le visage de toute la famille.

Un autre homme revient dans les parages le même été, Gerry, le père de Michael. Il est charmeur, mais manque incontestablement à ses devoirs paternels de par ses longues absences et son manque de sens des responsabilités.

Cet été est marqué par l’arrivée de la TSF. Cet objet devient le totem de la maison. Il apporte joie et folie à cette famille. Les sœurs Mundy, chacune avec leur tempérament bien trempé, marquent le rythme de cette pièce par leur énergie, leurs différences et leur authenticité. C’est à travers ces personnages hauts en couleur que Brian Friel, l’auteur, nous fait voyager dans « ce curieux mélange de souvenirs. »

LOGO-ADAMI-HORIZONTAL-NOIR-01.png
logo - copie.jpg
Dossier artistique 
Dossier pédagogique
Articles presse